Grève des éducateurs de l’ITEP Beaulieu à Annecy-le-Vieux

samedi 5 mai 2018
Par gfumex

C'est devant l'entrée de l'institution Beaulieu que ces éducateurs ont dressé leur table, disposé leurs tracts,  accroché leur banderole avec un texte écrit avec soin, "ITEP (1)  en grève".

L'ITEP de Beaulieu, est un centre géré par une association lyonnaise OVE (2) qui accueille 24 mineurs de 9 à 16 ans en internat présentant des troubles du comportement. Certains sont scolarisés sur place dans deux classes installées dans une annexe "La Mavéria" située à proximité du bâtiment principal. (3).

 

Quand on lit leur tract édité par les syndicats FO et Sud, on découvre que le malaise de ce personnel est contenu  implicitement dans son  titre : "Nous, salariés de l'ITEP BEAULIEU, sommes motivés par notre travail"

Ils sont en grève, non pas pour des revendications salariales, mais pour dénoncer le manque de moyens humains suffisants pour assurer correctement la prise en charge de ces enfants qui nécessitent un professionnalisme et un investissement personnel à toute épreuve. : "Nous sommes confrontés à un turn-over très important. 15 intérimaires se sont succédés sur les deux lieux de vie depuis septembre 2017. Les jeunes nécessitent une stabilité et des repères stables.
Les éducateurs en font les frais : "Des violences répétées sur les professionnels par les jeunes restent sans aucune réponse de la part de la Direction. Est-ce normal ?"

 

Un manque de moyen aggravé par un manque de dialogue avec la direction

"La direction fait preuve "d'autoritarisme , en refusant la communication et ne soutenant pas les équipes. Le passage en force devient la règle malgré les alertes faites par l'ensemble des professionnels des équipes éducatives. Nous sommes confrontés à une pression quasi permanente de la part de la direction"

 

La "rentabilité éducative" de la direction

Une des raisons qui  pourrait expliquer l'attitude bloquée de la direction est qu'elle bénéficie de moyens financiers insuffisant des "payeurs publics", l'obligeant à appliquer une rentabilité éducative. Ne disposant pas des moyens pour offrir une réponse à la hauteur des enjeux éducatifs imposés par ce public particulièrement exigeant, ces éducateurs considèrent que l'institution se comporte comme un simple gestionnaire. "Elle adapte la réponse éducative aux moyens financiers qu'elle reçoit et non l'inverse".

 

Refus de la Direction de recevoir la presse

Nous n'avons pu obtenir une rencontre avec la direction pour connaître son point de vue, ce qui est regrettable ne pouvant obtenir une information équilibrée dans l'intérêt de nos lecteurs

 

Pour compléter cet article, nous diffuserons prochainement des interview des éducateurs en grève.

 

(1) ITEP (Institut thérapeutique pédagogique et éducatif"

(2) La fondation OVE (Œuvre des villages d'enfants), gère de nombreux centres dans la région Auvergne Rhône-Alpes

(3) Ces professeurs des écoles spécialisés sont rémunérés par l'éducation nationale et mis à disposition de l'association.

(4) Les subventions publiques sont versées sous forme de prix de journée. La tutelle est assurée par la ministère de la santé avec son bras régional ARS (Agence Régional de Santé) . Au niveau départemental, l'ancienne DDASS est devenue la délégation territoriale des ARS.

Tags: , , , ,

Petit rappel: Librinfo74 à besoin de votre soutien pour exister.
Rdv sur la page abonnements pour vous abonner et avoir accès au contenu payant (conférences filmées/archives du JOURNAL papier) ou faire une donation. Merci.

Laisser un commentaire

Rechercher

Pourquoi pas?

Archives

highslide for wordpress