Pour Olivier Labasse du Grenelle des transports, les élus condamnent la population à respirer un air de plus en plus pollué

lundi 23 avril 2018
Par Loïc Quintin

                                                        Olivier Labasse

Cri du Grenelle des transports : « Élus, ayez une cohérence entre les décisions et les actes ! »

 Un débat sur la qualité de l'air, la mobilité et la protection du lac s'est récemment déroulé à Veyrier-du-Lac, à l'initiative de « Bien vivre à Veyrier », membre du Grenelle des transports, collectif regroupant 14 associations.

Olivier Labasse, président de Bien vivre à Veyrier fait le point.

 

Tout routier

Le public était composé pour moitié de résidents de la rive ouest, et pour moitié de la rive est. Dix élus municipaux étaient présents.

« Depuis l'époque de l'ancien maire-adjoint d'Annecy, Monsieur Servettaz, la situation a bien changé, explique Olivier Labasse. L'urbanisation est galopante. L'Unesco a refusé le classement du lac en 2009 pour cette raison. S'en est suivie une circulation routière démente. »

Au lieu de développer les transports en commun, les élus ont voté quelque 432 millions d'euros pour des projets routiers. Résultat, la qualité de l'air n'est pas prête de s'améliorer. « Sans le Grenelle des transports, on ne parlerait pas de cette qualité de l'air. Le public est très mal informé. »

La circulation s'accroît d'année en année sur les deux rives. 72% du trafic est pendulaire, trajet travail-domicile. Et dans cette part, 78% s'opèrent en voiture. Il n'y a pas photo.

Et le co-voiturage ? A cela Olivier Labasse répond qu'il faut habiter le même lieu. « On n'attend pas des élus qu'ils augmentent le co-voiturage. »

Et le président de détailler les projets et les études. « Trois études concluent qu'il ne faut pas construire le tunnel sous le Semnoz. Celui-ci générerait entre 21 et 43% de véhicules en plus. Quant au BHNS (bus à haut niveau de service), c'est une usine à gaz. Il ne serait pas toujours en site propre ! »

 

Absence de transports en commun

Olivier Labasse déplore l'absence de transports en commun et cite l'exemple suisse entre Lausanne et Genève, le Léman Express : un train toutes les 20 minutes. Ou encore le futur Genève-Annemasse. « Ce Léman Express devrait arriver à Annecy en 2019. De multiples organismes en ont la charge. Mais on ne fait rien pour être au rendez-vous et mettre Genève à 55 minutes de Genève, au lieu de deux heures aujourd'hui. Pendant ce temps, on va consacrer 70 millions d'euros à élargir la route entre Annecy-Nord et Saint-Martin de Bellevue. Cela est contraire à la Coop 21 et à d'autres décisions des élus. »

23 400 véhicules passaient à Veyrier chaque jour en 2012. En 2017, 28 487 véhicules traversaient Sévrier au quotidien ! Et les bus ? « Absents, ou très peu fréquents, » clame Olivier Labasse. On dénombre aussi plus de 48 000 véhicules par jour entre Annecy et Genève. C'est l'engorgement.

Le collectif demande que Albertville soit joint par rail en 2020 en prolongeant le Léman Express, empruntant un tunnel... ferroviaire sous le Semnoz et le tunnel existant – ancienne voie ferrée – à la Puya. « Il est tout à fait possible de faire cohabiter tramway et piste cyclable le long du lac, les empiétements étant suffisamment larges. »

Le coût est évalué à 250 millions d'euros, contre plus de 300 millions pour le projet routier. « Et le tramway a moins d'emprise sur les rails qu'un bus, » affirme Olivier Labasse.

Pour appuyer la revendication collective, il cite les dix villes de moins de 250 000 habitants qui possèdent un tramway. « Les élus ont un logiciel complètement dépassé. » De l'ancien monde, dirait-on.

 

Quid du bateau ?

Une étude a été effectuée il y a trois ans. 96% des habitants de Veyrier étaient favorables. « Mais prennent-ils pour autant les rares transports en commun ? » pose la question le président. En outre, ces navettes sont en hausse... pour l'été, donc pour les touristes. « Par ailleurs, on appuierait toute initiative privée, pourvu que ces bateaux soient à propulsion électrique. »

 

« Vive l'intermodalité, la multi-modalité : le duo gagnant est vélo + tramway »

La piste cyclable du tour du lac est-elle la bienvenue ? « Oui, répond Olivier Labasse, lui-même pratiquant. Mais le prolongement réalisé n'a pas tenu compte des propositions des clubs cyclistes. C'est une voie verte discontinue et dangereuse. »

Circulent dessus vélos en deux sens, piétons, rollers et tutti quanti (comme sur la rive ouest), et en plus des barrières de sorties de véhicules ou de la piste coupent le trajet. Quant aux virages entre Talloires et le Bout du lac, il n'y a plus rien. Pour Olivier Labasse, « cette piste est une simple bande cyclable, un véritable patchwork. » Selon ses sources, elle a été déclarée en voie verte, alors que ce n'en est pas une, et a coûté 42 millions d'euros (contre 22 prévus), dont 6 rien que pour la traversée de Veyrier.

 

Que pèse le Grenelle des transports ?

« Nous sommes 14 associations, ce qui représente pas mal de monde. Nous expliquons, informons le public. Nous intégrons le réseau de la vallée de l'Arve, « Inspire », car nous pensons que les deux sujets sont liés. »

A l'avenir, une manifestation de masse est prévue sur le lac. « Nous sommes des lanceurs d'alerte et on travaille dans le cadre du PDU (plan de déplacements urbains). Seulement, une vraie concertation doit avoir lieu. Lola (liaisons ouest du lac d'Annecy), PDU, et Léman Express font partie du même dossier. »

Des avancées ont été obtenues telles que le PLQA (qualité de l'air) ou l'instauration d'un débat public pour vérifier les informations échangées en toute transparence (Commission nationale du débat public).

Dernièrement, Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique, a été sollicité dans l'optique de joindre problématiques de la vallée de l'Arve et du lac d'Annecy. En attente...

 

Olivier Labasse et le collectif gardent espoir. « Celui d'un dialogue constructif avec les élus pour que leurs décisions soient prises en connaissance de cause, et qu'ils aient de la cohérence entre ces décisions et les actes. »

 

Cliquez ICI pour accéder au site "Bien vivre à Veyrier-du-lac"

Cliquez pour accéder au site "Grenelle des transports"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags: ,

Petit rappel: Librinfo74 à besoin de votre soutien pour exister.
Rdv sur la page abonnements pour vous abonner et avoir accès au contenu payant (conférences filmées/archives du JOURNAL papier) ou faire une donation. Merci.

Un commentaire sur “Pour Olivier Labasse du Grenelle des transports, les élus condamnent la population à respirer un air de plus en plus pollué”

  1. fredo

    La manif dont il est question en fin d’article aura lieu le 26 MAI simultanément en 5 endroits du département : Annecy donc, Reignier, Samoens, Allinges et Sallanches.
    C’est vraiment important que la mobilisation soit massive ce jour là, alors que se déroulent, viennent de se dérouler ou vont commencer nombre d’enquêtes publiques sur les projets routier et autoroutiers démentiels portés par le conseil départemental et ses copains.
    Ces gens là, Montei en tête, ont 50 ans de retard sur la réalité; et il est de notre devoir de la leur rappeler, de ne rien lâcher. C’est trop grave.
    Quand à attendre quelque chose d’Hulot… Comptons sur nous même, pas sur un triste individu qui valide tous les projets routiers à la noix en ce moment (contournement de Strasbourg, de Rouen…) et encourage les matraqueurs assermentés de NDDL.

    #144269

Laisser un commentaire

Rechercher

Pourquoi pas?

Archives

highslide for wordpress