Entre une Europe Unie et l’Union Européenne, il faut choisir.

lundi 5 février 2018
Par jefdelhaye

 

L'Union Européenne ne fait pas l'union de l'Europe, loin de la, et, les élections européennes approchant, il serait bon de ne pas confondre l'Union Européenne et l'Europe unie qui sont non seulement différentes mais opposées et incompatibles.

Voici quelques définitions où l'on voit que les notions les plus essentielles de notre vocabulaire politique changent radicalement selon le contexte dans lequel elles sont employées.

CONTEXTE DE L'EUROPE UNIE.

Liberté :

la liberté est la capacité pour chaque individu d'exprimer le choix de la société dans laquelle il souhaite vivre.

Démocratie :

la démocratie est l'organisation politique de la société résultant de la volonté générale, c'est-à-dire du choix de la majorité des individus qui la composent.

État :

l'État est l'organe du gouvernement exprimant et garantissant la souveraineté du peuple.

Europe unie :

l'Europe unie est l'ensemble des Etats et des peuples unis par un traité de coopération visant à l'intérêt général.

L'Europe unie ne prend son sens que dans le projet d'une coopération internationale entre tous les continents.

CONTEXTE DE L'UNION EUROPEENNE.

Liberté :

la liberté est l'absence de restrictions et de réglementation permettant aux capitaux de s'investir dans les entreprises les plus lucratives (libéralisme).

Démocratie :

la démocratie est l'organisation politique de la société dans laquelle le gouvernement a pour fonction de faire accepter par les individus les contraintes du marché mondial.

État :

l'État est l'organe de gouvernement soumis à l'autorité de l'Union Européenne et des institutions mondialistes et dont le but est de supprimer toute souveraineté populaire.

Union Européenne :

l'Union Européenne est une instance de pouvoir mise en place par la finance mondialisée pour imposer aux peuples européens de se faire concurrence entre eux pour le bénéfice d'intérêts privés.

L'Union Européenne ne prend son sens que dans le projet d'une guerre économique internationale fragmentant autant que possible les peuples, les communautés et les individus pour les opposer les uns aux autres dans une lutte d'intérêts qui est le moteur de l'accumulation privée de la richesse.

 

Entre l'union de l'Europe et l'Union Européenne il y a bien une différence de sens.

Petit rappel: Librinfo74 à besoin de votre soutien pour exister.
Rdv sur la page abonnements pour vous abonner et avoir accès au contenu payant (conférences filmées/archives du JOURNAL papier) ou faire une donation. Merci.

6 commentaires sur “Entre une Europe Unie et l’Union Européenne, il faut choisir.”

  1. schmilblick

    la mise en parallèle est habile mais connue pour les initié(e)s.
    la première partie est marquée d’influences d’une nouvelle génération passée sous silence par la béatitude ou les abus de pouvoirs financiers, multiples et variés de ces trente dernières années. Cela friserait l’imposture si ce texte n’ était pas le fruit d’une réflexion postérieure bénéfique mais bien tardive pour diffuser à temps cet esprit humaniste de résistance à l’infamie parmi les cercles littéraires ou de décisions académiques. Dommage !

    le train passe et la caravane repasse !
    Lueur éphémère de lucidité ???

    #142833
  2. Ce qu’il y a de terrible depuis quelques années, c’est le détournement du sens des mots. Cela s’accélère pour servir les intérêts des dominants. On pourrait donner de multiples exemples. Ainsi: « mutualiser » a pour conséquence de faire des économies de personnel, « compétence » pour mettre les personnes en concurrence…la liste pourrait s’allonger. On n’y porte pas attention tant ce que l’on déverse nous emprisonne et nous empêche de penser.
    C.C

    #142832
  3. MARIE LOU

    on nous a vendu l’UE, le marché commun, comme ils disaient pour garantir la paix (Shumann a été ministre sous Pétain…) , après une guerre qui avait fait 50 millions de morts ( dont 25 pour les soviétiques). Mais dans le même temps on se dotait de l’arme nucléaire …
    et au fil du temps la financiarisation s’est développée, annonçant la mondialisation heureuse.De déréglementation en libéralisation, les protections des salariés tombent car elles sont incompatibles ave les rendements exigés par le capital. Spéculation, néo colonialisme, concurrence entre les travailleurs du monde entier, au sein de l’UE, grâce à l’abdication des états au profit des marchés devenus souverains. Paradis fiscaux (on ne les compte plus dans l’UE), et cadeaux fiscaux pour rémunérer les capitaux spéculation, plutôt que pour financer les services publics, promus eux aussi à la libéralisation, car le privé c’est mieux, tout le monde le sait surtout si on a de l’argent. Les peuples d’Europe vont devoir se ressaisir et reprendre leur destinée en mains, quand ils auront fini de croire que l’UE peut être sociale et qu’on peut la changer de l’intérieur, voir que la BCE devrait financer les services publics … peut-être lorsqu’ils auront disparus, à ce propos on pourrait questionner les grecs !

    #142831
    • Jacqueline

      Les peuples d’Europe… oui, car il n’ y a pas de nation européenne et la constitution européenne (rejetée par les français) n’en n’est pas une.

      #142982
  4. CHATELAIN Virginie

    Bonjour,
    Merci pour ce texte explicatif, très efficace! 🙂

    #142827
  5. jacques defelice

    OUI c’est assez d’accord, une réalité observable.

    Cette connaissance n’empêche pas nos contemporains ici et ailleurs de laisser le capitalisme nous pourrir la vie et celle de nos descendants.

    car bien entendu nous n’avons pas le choix, nos médias relaient sans cesse que le capitalisme est le mode de développement et de progrès.
    Ils énoncent les catastrophes sociales et écologiques aussi, c’est toujours la faute à pas de chance ou à une population pas assez responsable.
    On a inventé la sociale-démocratie et le développement durable.

    Cela fait plus de 40 ans et
    « La maison brûle » depuis QUINZE ANS !
    On ne voit rien advenir sinon encore plus de cendres.
    nombre de tendances exponentielles continuent vers l’abîme.

    Donc on fait quoi contre cette réalité durable ?

    Pas le choix : on meurt fauché fâché fatigué.
    et on ‘fabrique’ des jeunes fauchés fâchés fatigués, terrorisés par la course où seuls les plus vils seront récompensés.

    #142826

Laisser un commentaire

Rechercher

Pourquoi pas?

Archives

highslide for wordpress