Le collectif « Un toit pour tous » manifeste à Annecy pour demander un hébergement pour plus de 500 personnes contrainte à dormir dans la rue

lundi 23 octobre 2017
Par gfumex

Soutenus par de très nombreux citoyens, ces migrants africains, assis devant la Préfecture, sont venus réclamer un toit.

Plus d'une centaine de manifestants ont défilé en ville ce samedi 21 octobre avec la présence de nombreux migrants demandeurs d'asile, contraints à dormir dehors par manque de place d'hébergement d'urgence.

Les représentants du collectif "Un toit pour tous" déplorent la présence de plus de 600 personnes à la rue dans la commune du Grand Annecy. Trente familles sont également concernées selon un représentant de la Ligue des Droits de l'Homme.

Dans l'immédiat, le Préfet n'annonce aucune place d'hébergement supplémentaire et attend le déclenchement du plan hivernal pour répondre aux besoins, ce qui exaspère les membres du collectif :

 

Tags: , , ,

Petit rappel: Librinfo74 à besoin de votre soutien pour exister.
Rdv sur la page abonnements pour vous abonner et avoir accès au contenu payant (conférences filmées/archives du JOURNAL papier) ou faire une donation. Merci.

Un commentaire sur “Le collectif « Un toit pour tous » manifeste à Annecy pour demander un hébergement pour plus de 500 personnes contrainte à dormir dans la rue”

  1. BONDI

    Communiqué du Bureau Fédéral de la FASTI:

     » Les délinquants ne sont pas ceux que l’on croit ! Alors que
    les condamnations pleuvent sur les militant-e-s solidaires
    des migrant-e-s, le gouvernement Macron et son ministre Colomb
    continuent sans relâche leur politique brutale vis-à-vis de celles et ceux qui sont venu-e-s chercher refuge ici.
    La violence policière, le refus de mettre en place des conditions d’accueil dignes,l’obsession cynique de faire le tri entre
    les « bons » et les « mauvais » réfugiés encouragent de fait des services de l’État à la surenchère et à l’illégalité avérée. Ainsi, la maire de Calais qui se croit permise d’empêcher des jeunes réfugié-e-s d’accéder à des cabines de douche mises à disposition
    par le Secours catholique, des policiers qui aspergent de gaz au poivre les aliments servis aux migrant-e-s et leurs vêtements,
    le préfet des Alpes-Maritimes qui empêche les migrant-e-s d’accéder à la Plate-forme d’accueil des demandeurs d’asile et qui les
    renvoie en toute illégalité vers l’Italie ! De même, se refusant à assumer leurs missions de protection de l’enfance, certains Conseils départementaux, comme ceux de l’Isère,de Haute-Garonne ou de Seine-Maritime ont décidé de laisser à la rue sans protection
    des dizaines de jeunes mineur-e-s étranger-e-s isolé-e-s. Tout comme l’État français piétine allègrement toutes les
    conventions internationales concernant les droits de l’Homme et de l’Enfant par le traitement indigne de ce qu’il appelle
    la « crise migratoire », des fonctionnaires zélés ne font qu’aller dans le même sens.
    Certes, la justice administrative réagit au cas par cas en condamnant ces actes, mais ces petites victoires juridiques ne
    font que souligner la nécessité urgente d’un mouvement d’ampleur et coordonné contre ces politiques racistes ».

    POUR PLUS D’INFOS ALLER SUR LE SITE INTERNET DE LA FASTI
    http://www.fasti.org/ ET http://www.fasti.org/index.php/fasti28?id=182

    #141374

Laisser un commentaire

Rechercher

Pourquoi pas?

Archives

highslide for wordpress