Pour faire le portait d’un delphinarium…

samedi 30 septembre 2017
Par brumes

Peindre d’abord un bassin
sans aucune porte ouverte
peindre ensuite
quelque chose de divertissant
quelque chose de lucratif
quelque chose de beau
quelque chose de spectaculaire
pour le public

Placer ensuite la toile devant les gradins
dans une piscine
dans un zoo
ou dans un cirque
se cacher derrière l’assemblée
sans rien dire
sans bouger…

à chaque fois, l’animal arrive vite
car il n’a pas devant lui de longues minutes
avant de se décider

S’émerveiller
applaudir
applaudir s’il le faut pendant de longues années
la santé ou le bonheur
du mammifère n’ayant aucun rapport
avec la réussite du numéro

Quand l’animal arrive
s’il arrive
observer le plus profond silence
attendre que l’animal saute dans le cerceau
et quand il a sauté
applaudir de toutes ses forces le dresseur
puis
l’encourager à continuer
et ayant soin de n’enlever aucun des anxiolytiques du dauphin
faire ensuite le portrait des humains
en choisissant le plus cruel des hommes
pour le maître
peindre aussi les coups sanglants et les cages

et la captivité
et le bruit des bêtes dans l’eau et la chaleur de l’été
et puis attendre que le public se mette à crier

Si le dauphin ne danse pas
c’est mauvais signe
mais s’il danse c’est bon signe
signe que vous pouvez partir
alors vous promettez aux enfants
que vous reviendrez
ici en vacances pour voir les dauphins sauter

Pétitions & acteurs contre les delphinariums, les cirques animaliers, animaux de divertissement :

Emy Ltr – OUVRE LES YEUX

One voice – cirques et delphinariums

30 millions d’amis

Brumes

Petit rappel: Librinfo74 à besoin de votre soutien pour exister.
Rdv sur la page abonnements pour vous abonner et avoir accès au contenu payant (conférences filmées/archives du JOURNAL papier) ou faire une donation. Merci.

Un commentaire sur “Pour faire le portait d’un delphinarium…”

  1. gfumex

    Merci pour ce beau texte qui nous ouvre les yeux sur des situations où les animaux sont ramenés au niveau d’objets de divertissement.

    Des pratiques qui seront considérées dans plusieurs années comme des actes barbares au déficit de l’espèce humaine.

    Notre espèce, initiatrice de guerres et de violences, est une honte pour le monde animal.

    Il y aura tant à faire pour éveiller les consciences.

    Nous sommes convaincus que ces consciences s’éveilleront mais dans une lenteur désespérante.

    #141086

Laisser un commentaire

Rechercher

Voir aussi…

Pourquoi pas?

Archives

highslide for wordpress