Où en est le LYON TURIN ? Aujourd’hui, mercredi 6 septembre à « là bas si j’y suis »

mardi 5 septembre 2017
Par gfumex

Daniel IBANEZ, de Chambéry, spécialiste de la question, sera présent.

Comme d’habitude, 3/4h à 1h d’exposé par l’invité, puis les questions des AMG.

Depuis l'annonce de la ministre des transports de faire une pause sur le Lyon-Turin avec l'obligation d'utiliser l'existant, crée une nouvelle perspective.

Il est donc intéressant de faire le point sur ce projet dont tout le monde disait qu'il était lancé et irréversible, et ce qui ne semble pas le cas.

Mais d'autres questions surgissent : quelle est la capacité du réseau existant pour sortir les camions de la route ?

Concrètement, est-ce possible ? Quelles sont les priorités ? Combien de camions en moins sur les routes ?....

Financer le Lyon-Turin comment ? En partenariat Public-Privé ou en service public ?

Les questions ne manqueront pas.

Les réponses aussi

Gérard Fumex

librinfo

Tags: ,

Petit rappel: Librinfo74 à besoin de votre soutien pour exister.
Rdv sur la page abonnements pour vous abonner et avoir accès au contenu payant (conférences filmées/archives du JOURNAL papier) ou faire une donation. Merci.

2 commentaires sur “Où en est le LYON TURIN ? Aujourd’hui, mercredi 6 septembre à « là bas si j’y suis »”

  1. Dommage que les organisateurs n’invitent que le leader des opposants au Lyon-Turin, il ne faut pas s’attendre à un débat contradictoire équitable et démocratique.

    Et leurs propositions d’utilisation de la ligne historique ne convainc personne en Savoie. Le candidat Francois Mauduit, élu du parti de Dupont-Aignan sur Barberaz, largement soutenu par Daniel Ibanez et co-rédacteur de leurs propositions a fait à peine 1% aux dernières élections législatives

    La seule perspective si le Lyon-Turin est mis en pause, c’est le lancement dans les années à venir du doublement du tunnel routier du Mont-Blanc, la réalisation des contournements autoroutiers de Chambéry, Grenoble et Lyon, l’autoroute A48 Bourgoin-Ambérieu, etc. C’est d’ailleurs ce que préconisent depuis 15 ans ce qui leur sert de référence : la Cour des Comptes, l’Inspection des Finances et les Ponts et Chaussées.

    Utiliser l’existant, si cela était possible économiquement et pratiquement, les nombreux opérateurs ferroviaires privés ou publics l’auraient fait depuis longtemps, cela fait 10 ans que le transport ferroviaire est libéralisé.

    Quand au financement du Lyon-Turin, ce n’est ni un PPP qui est prévu, ni un financement public, mais les bénéfices du tunnel routier du Mont-Blanc et la mise en place de l’eurovignettre poids-lourds
    C’est d’ailleurs la meilleure solution pour redonner rapidement de la compétitivité au ferroviaire et instaurer le principe payer-pollueur au transport routier

    #140306
    • fredo

      Il est toujours bon de rêver, mais e Lyon-Turin ne verra jamais le jour. Jamais un train ne roulera dans ce machin. Il n’y a déjà plus de sous, et on est très très loin de voir le bout du premier tunnel… C’est l’Europe qui est attendue pour le financement que je sache, et elle aussi tique…
      Si vraiment il y avait 30 milliards à mettre dans le ferroviaire… Qu’Est-ce qu’on pourrait en réaliser comme petits projets utiles, et pas en 2035… En enlever des camions des routes, et des bagnoles…

      #140344

Laisser un commentaire

Rechercher

Pourquoi pas?

Archives

highslide for wordpress