Des lycéennes et des lycéens d’Annecy à la mission Polonaise des Nations-Unies à Genève

jeudi 29 juin 2017
Par ccharlet

Genève 10 Juin 2017.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce 10 Juin, à la Mission Polonaise des Nations-Unies à Genève avec l’Association Korczak Internationale, 14 jeunes ont répondu à l’appel d’adultes pour débattre sur les droits de l’Enfant et de l’Homme en différents points de la planète et apporter leur expérience sur ce qui se passe au niveau des institutions internationales.

Qu'est-ce qui a motivé ces 14 jeunes de venir parler avec les représentants de la mission polonaise à l'ONU  ?

Il y eut d’abord le NUSAB, les 6 et 7 Avril dernier, au lycée Berthollet où plus de 250 jeunes, au travers de la simulation d’une conférence de l’ONU traitèrent des problèmes de l’Afrique et construisirent des résolutions. Ils et elles se mobilisèrent par l’écriture d’un journal spécial, par des prises de parole au sein des commissions et des séances plénières. Bref, ces deux journées constituèrent des tremplins pour élaborer d’autres projets et faire entendre leur voix singulière. Nous en avons donné des échos dans notre média "librinfo74.fr".

 

Calligrammes et culture de paix à la bibliothèque Bonlieu

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des jeunes venus de lycées de la région annécienne ont accepté de participer à un atelier d’écriture et d’art graphique à la Bibliothèque Bonlieu sur le thème : "Calligrammes et Culture de paix » d’après l’œuvre d’Apollinaire. Cela a abouti à des productions de grande qualité, remplies de force émotionnelle. Il nous parut important de les faire connaître sous forme d’une exposition.

 

 

 

Faire entendre la voix singulière des jeunes à l'ONU

Certains avaient apporté les journaux lycéens comme ceux de Baudelaire (« Les Insolites de Charles ») ou ceux réalisés au NUSAB 2017. Il avait été suggéré de se préparer à intervenir en anglais, car les intervenant(e)s viennent des quatre points de la planète.

L’enjeu était tel, qu’il n’y eut aucune difficulté. Ils parlèrent avec assurance à égalité avec l’adulte.

Les adultes présents manifestèrent leur intérêt et admiration, d’où la décision de faire connaître ce travail lycéen et les initiatives, au sein des institutions internationales.

Il y a là l’ouverture de perspectives.

Ainsi, lors de la prochaine session de la CIDE, en Septembre prochain, on témoignera de leur engagement. De même, une exposition sera réalisée en vue du séminaire international  et assemblée Korczak qui se tiendra aussi en Septembre  à Varsovie, dans un musée national et lieu de mémoire. Les 4 lycéen(ne)s de banlieue parisienne ont manifesté leur intérêt pour participer et observer le NUSAB 2018.

 

Quelles prises de conscience pour « rendre les enfants acteurs des changements de société » ?

Cet enjeu est mis en avant par l’Association Internationale : « Initiatives et changements » créant ainsi des interactions entre participation et protection et par des pratiques de non-violence. Il faut en finir « avec les trafics de toutes sortes et ceux qui entravent les droits ».
Ici, ce fut l’occasion de continuer à soutenir les pays et associations qui œuvrent en ce sens. Et cela commence dès la naissance. Les intervenantes Basia Vucic (Australie) et Rosa Maria Mendizabal-Espinosa(Mexique et Grande –Bretagne) en ont témoigné par des enquêtes dans des maternités et services de prématurés. « La colonisation, la violence et l’oppression commence dès l’enfance »…

 

Découvrir l’histoire de ceux et celles qui ont lutté au péril de leurs vies puis construire les Droits de l’Enfant

C’est au travers de l’œuvre du Dr Janusz Korczak [«  Le droit de l’enfant au respect » ou « Comment aimer un enfant »…) que nos jeunes d’Annecy ont pu appréhender cet engagement. Ici, en cette Mission Polonaise, les passeurs d’Histoire,  des dispositifs dynamiques de prise de parole  leur ont permis de devenir passeurs à leur tour auprès de leurs camarades et ainsi développer des processus de démocratie et de solidarité, les amenant aussi à réfléchir, prendre distance, car on « n’apprend pas dans la peur et la menace ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De la diversité de notre monde, il y a lieu de créer des lieux de médiation par des voies dans le champ de la création. C’est ce que fit le cinéaste Mark-Henri Wajnberg  venu nous faire partager au travers de son film consacré aux enfants des rues du Congo : « Kinshasa Kids » la vie tumultueuse et pleine d’espoir de ces jeunes enfants en prise avec la misère et l’exploitation, la violation des droits élémentaires.

Il ne s’agit pas d’avoir de la pitié dangereuse, se pencher sur le sort de ces enfants de manière misérabiliste, mais bien d’entendre ce qu’ils et ce qu’elles ont à nous dire car « on tue sa propre enfance en tuant leur propre point de vue et revendications »…

Nous étions à la veille du baccalauréat et lorsque cette journée s’acheva, on vit pétiller les yeux de bonheur.

On espère alors compter sur ces jeunes  d’Annecy pour les rencontres à venir et élargir le champ des pratiques d’éducation populaire.

Tags: ,

Petit rappel: Librinfo74 à besoin de votre soutien pour exister.
Rdv sur la page abonnements pour vous abonner et avoir accès au contenu payant (conférences filmées/archives du JOURNAL papier) ou faire une donation. Merci.

Un commentaire sur “Des lycéennes et des lycéens d’Annecy à la mission Polonaise des Nations-Unies à Genève”

  1. Bettayeb

    Je voulais remercier tout particulièrement, Colette Charlet pour son grand dévouement,son engagement pour le droit et le respect des enfants. C’était un agréable moment d’échanges et de partage, où la jeunesse avaient le droit à la parole en s’exprimant librement.

    #139186

Laisser un commentaire

Rechercher

Pourquoi pas?

Archives

highslide for wordpress