En passant par la Librairie « L’Île aux livres d’Annecy »…

lundi 29 mai 2017
Par ccharlet

Alors que je me rendais, il y a quelques temps à la Librairie :" L'Île aux Livres d'Annecy", j'entrevis une affichette dont le contenu apposée sur une des vitrines m'interpella. Il n'est pas courant qu'un tel lieu lance un tel appel à la réflexion et nous mobilise.

Le géant du e-commerce est accusé d'exploiter ses salariés écossais en ne leur permettant pas d'avoir un salaire décent. Ils en sont réduits à dormir sous des tentes pour économiser de l'argent. "Au moins trois tentes" ont été repérées à proximité du centre de l'Écosse, par le quotidien britannique The Courrier .

Ces abris de fortune sont occupés par des employés du site qui sont réduits à dormir à proximité de leur lieu de travail afin de pouvoir économiser de l'argent et continuer à travailler pour le géant du e-commerce.

SANS COMMENTAIRE !!!

Les derniers mots en gras suscitèrent mon indignation, ma réflexion et justement m'amenèrent à faire des commentaires avec la libraire. Alors quel lien entre ces librairies indépendantes qui tentent de vivre dignement, de développer et construire un rapport dynamique à la culture, en nous faisant  découvrir des auteurs hors marketing.... et les salariés exploités en Écosse et ailleurs (car de tels centres existent aussi en France où les salariés sont taillables et corvéables à merci)?

Tous et toutes sont des victimes d'un tel système économique qui détruit l'humain jusqu'à les rendre esclaves, qui fait disparaître des petites librairies de proximité et de qualité. Car, ici dans ce lieu qu'est l'Île aux Livres, on se sent comme dans un refuge où l'on prend distance par rapport à ce que l'on vit, où l'on découvre la richesse d'un patrimoine culturel, où les professionnels construisent des liens entre les auteurs et les acheteurs. Des conseils sont donnés, on prend le temps de vous écouter. Il est même organisé des "Goûters/sirops  lecture" mensuels où se croisent différentes générations tandis que ces salariés du e-commerce sont pressurés pour que des acheteurs satisfassent leurs envies de livres au plus vite, à bas prix...

Cette affichette est une interpellation de conscientisation de ce qui se passe dans notre société libérale et du profit. C'est un appel à se montrer solidaire. Pour reprendre les mots du poète repris par le chanteur Léo Ferré : "Est-ce ainsi que les hommes vivent et leurs baisers au loin les suivent..."

Tags:

Petit rappel: Librinfo74 à besoin de votre soutien pour exister.
Rdv sur la page abonnements pour vous abonner et avoir accès au contenu payant (conférences filmées/archives du JOURNAL papier) ou faire une donation. Merci.

Laisser un commentaire

Rechercher

Pourquoi pas?

Archives

highslide for wordpress