La campagne des schtroumpfs.

lundi 6 mars 2017
Par jefdelhaye

schtroumpf

Décidément, rien ne nous sera épargné dans cette campagne électorale où la démocratie dégénère en une véritable bouffonnerie.

Il faut, il faut absolument que les citoyens soient maintenus dans un spectacle lamentable qui, malgré tout, les absorbe afin qu'ils  soient tenus à l'écart de toute véritable discussion politique, afin que les problèmes ne soient ni posés ni traités.

C'est l'affaire Fillon, d'abord, qui occupe la sphère médiatique à longueur de journée et qui révèle la nature corrompue de notre monde politique.

Les emplois fictifs, les sommes démesurées versées aux membres de la famille sont tellement monnaies courantes que François Fillon et ses amis s'étonnent qu'on puisse leur en faire reproche. « Quoi ? ! Mais quel parlementaire, quel homme politique n'a pas usé de ses privilèges pour se remplir les poches ? » C'est vrai, on en vient à se demander pourquoi accuser celui-ci et pas celui-là, et pas tous les autres. Mais il faut avouer que celui-ci s'était tellement vanté de son honnêteté irréprochable que tout ce qu'il peut dire aujourd'hui sur la morale civique ne peut prêter qu'à rire.

Ceci dit, cela n'empêche pas que la procédure employée pour lui faire obstacle puisse être suspectée. Il est plus facile d'opposer à un candidat dangereux des arguments judiciaires que des arguments réellement politiques.

Le pouvoir actuel est au service d'intérêts puissants qui n'ont pas envie de le voir changer de mains. Il faut continuer à faire allégeance à l'Allemagne, à l'Union Européenne, il faut continuer à fermer les yeux sur les exactions ignobles du gouvernement israélien à l'égard des palestiniens, sur les massacres saoudiens au Yémen, etc.

Je ne dis pas, évidemment, que le programme de François Fillon serait le meilleur pour changer les choses, loin de la. Il va de soi que le plus grand danger pour la caste dominante vient de la vraie gauche, celle de Jean-Luc Mélenchon. Contre lui, on n'a pas trouvé de faute qui pourrait nuire à sa réputation alors on s'est contenté de de le faire minimiser par les médias. L'ordre donné est celui-ci : « n'en parlez pas, ou alors le moins possible. »

Quant à nous, qui ne faisons pas partie des médias possédés par les patrons de la finance qui fait la loi, nous ferons la même chose pour le parti qui a besoin de se dé-diaboliser pour faire oublier sa nature.

Emmanuel Macron n'est pas le moindre acteur du cirque médiatique qu'on nous sert aujourd'hui en guise de campagne électorale. Un vrai Schtroumpf ! La véhémence dramatique de ses discours n'a d'égale que le vide sidéral de son programme. « Élisez-moi, dit-il, voyez comme je suis gentil, voyez comme je suis beau, voyez comme je suis intelligent! voyez comme je suis malin, moi qui ai gagné 2 millions d'euros en deux mois en montant une OPA pour Nestlé quand j'étais dans les affaires. Comment pourriez-vous imaginer que je vous schtroumpfe ?

Manifestement il a la préférence du Medef et, à part quelques petits bricolages, il est prêt à nous resservir la soupe hollandaise avec sa loi travail à la El Khomri, ses traités transatlantiques et sa soumission à la BCE.

Jamais, si ce n'est chez les insoumis, on ne prend à bras-le-corps les grands, les vrais problèmes. La catastrophe écologique en cours est à peine effleurée, le problème des migrations, climatiques ou économiques, est traitée par-dessus la jambe, le sujet brûlant de la démocratie, de la souveraineté populaire, est négligé. On veut nous faire croire que la crise actuelle de l'injustice sociale, des inégalités, de la misère grandissante serait résolue par une augmentation de la croissance dont les programmes économiques proposés par les candidats de droite  sont incapables de se passer alors que, nous le savons bien, la poursuite de la croissance est plus un problème qu'une solution.

L'art de parler pour ne rien dire, de faire des moulinets avec les bras en débitant des banalités pour essayer de cacher aux électeurs la vacuité de cette joute électorale, concourent à dégoûter les citoyens encore un peu plus de la politique. C'est que la plupart des candidats sont des pantins animés par des ficelles que manipulent les neuf milliardaires qui possèdent la quasi-totalité des organes de presse en France et qui, pour perpétuer le pouvoir de leur oligarchie, entretiennent cette vaste fumisterie.

Petit rappel: Librinfo74 à besoin de votre soutien pour exister.
Rdv sur la page abonnements pour vous abonner et avoir accès au contenu payant (conférences filmées/archives du JOURNAL papier) ou faire une donation. Merci.

9 commentaires sur “La campagne des schtroumpfs.”

  1. Réponse à jefdelhaye
    J’essayais juste de vous signifier qu’il n’y a pas que les insoumis pour proposer des choses intéressantes… mais apparemment vous n’arrivez pas à l’entendre et me renvoyez qu’Hamon est ‘respectable’ mais ‘surnuméraire’. C’est votre jugement… Il me semblait que votre article se voulait un tour d’horizon intéressant… mais il se termine en propagande pro Mélenchon ! Décevant de voir à quel point des gens de gauche sont incapables de construire, se réfugiant dans la critique, la démolition et la soumission à un Strumpf. Avec ça on aura de la droite libérale, dure, extrême… c’est pas vous et moi qui en souffrirez le plus, certainement, mais des dizaines, centaines de milliers de gens dont justement le Maire de Grigny tentait de vous parler ! C’est là que j’y vois de l’égoïsme et de la rigidité mentale. Désolée pour vous que des ‘expériences malheureuses’ vous empêchent à ce point, non pas de croire, mais de CONSTRUIRE ! Comment ont fait des populations en conflit, ou même en guerre, pour re-fonctionner ensemble ? Sommes-nous à ce point incapables d’élaborer un projet intéressant avec tant de point communs dans nos programmes ? Voilà qui fait plaisir à la droite et au PS libéral !!!

    #136917
    • greffioz

      Construire ? Quelle confiance peut-on réellement accordée à BH lorsque les députés investis par le PS pour les législatives font partie de l’équipe rapprochée de Macron , lorsque des ministres se posent encore la question d’un soutien attendant de se prononcer dans la dernière ligne droite ,  » ces élus « , moins rigides semble t-il que d’autres, ne respectent même pas les résultats de la primaire …?Plutôt que voir ici de la rigidité mentale comme vous le dîtes je vous invite à voir le blog de Gérard Miller dans une de ses dernières réflexions où il écrit ce qu’il pense du dévoiement .
      Cordialement

      #137055
  2. Benjamin Besson

    J’invite ceux qui sont sceptiques à venir nous rencontrer et discuter de notre projet mercredi à Rumilly à 20h (maison de l’Albanais, 7 rue des écoles) en présence d’Eric Coquerel.

    #136897
  3. jefdelhaye

    Commentaire de Catherine Bullat:
    Excellent dessin, commentaires intéressants… mais vous stroumpfez aussi en écrivant que seuls les insoumis ‘prennent les problèmes à bras le corps’ !!!!! La question du travail, de la croissance et de l’écologie sont posées de manière très intéressante par B.Hamon et c’est lamentable qu’aucune construction ne soit possible entre lui et les insoumis !!!!!
    A cet égard l’article de M. Rio, maire de Grigny devrait vraiment être entendu !!! Mais apparemment l’égoïsme et la rigidité mentale est énorme, à gauche aussi !

    #136888
    • jefdelhaye

      Je m’attendais un peu à ce reproche et je peux vous renvoyer à l’article reproduisant la lettre du maire de Grigny à Benoît et à Jean-Luc (que vous citez) et surtout aux commentaires qu’il a provoqués.
      Benoît Hamon est très respectable mais sa candidature est surnuméraire, il va faire diminuer le score de JL Mélenchon, le seul à gauche qu’on peut espérer indépendant du PS, alors que lui, Hamon, bien que frondeur, reste prisonnier de l’appareil auquel il appartient puisqu’il a été élu à la primaire du PS. Et cela, c’est désespérant. Ni égoïsme ni rigidité mentale, expérience malheureuse. On ne peut plus y croire.

      #136890
    • J Lavy

      Benoît Hamon, le seul à avoir dénoncé la colonisation israélienne lors des primaires, s’est précipité au dîner du CRIF, se faisant photographier avec son président, Francis Kalifat… Le CRIF, relais de l’Etat colonial isaélien en France, ne représente pas « la Communauté Juive » — il y a de nombreux Juifs qui ne soutiennent pas le régime d’apartheid israélien.
      A part Mélenchon qui ne s’est pas laissé influencer par le lobby – bravo – tous les autres en étaient de ce dîner à 900€ financé en parti par l’Etat (Souvenez-vous, Mélenchon traité d’antisémite par Kosciusko-Morizet, Copé et Juppé lesquels furent poursuivis et condamnées en diffamation en 2012….)
      Rappelons-nous aussi de Manuel Valls qui plantait des oliviers pour la Journée de la Terre palestinienne dans sa ville d’Evry avant d’être au gouvernement et qui a viré d’un coup soutien inconditionnel d’Israel….

      #136895
  4. cabotte

    Excellent article. Tout est dit.
    Pierre C.

    #136863
    • Christian Ferrier

      Salut
      Attention au lien ci-dessus qui vous emmène sur un site complotiste de la fachosphère.

      #136862

Laisser un commentaire

Rechercher

Pourquoi pas?

Archives

highslide for wordpress