Les agriculteurs de la FDSEA, soutenus par des maires du Chablais, « en guerre » contre les gens du voyage !

dimanche 3 juillet 2011
Par gfumex

Image insolite : ce jeudi matin 30 juin, deux tracteurs avec une citerne de lisier stationnent devant le portail de la Préfecture.

C'est à l'appel de la FDSEA, qu'une petite centaine d'agriculteurs et d'élus ceints de leurs écharpes tricolores, venus en majorité du Chablais, sont rassemblés devant l'hôtel de la République pour demander au Préfet d'expulser des gens du voyage de terrains qu'ils occuperaient illégalement.


Le communiqué de presse envoyé par la FDSEA est clair : "Gens du voyage, ça suffit !".
Un titre qui heurte Milo Delage, expert européen pour les gens du voyage, observateur de la manifestation :

ce que réfute totalement André Pernoud, Président départemental de la FDSEA :

Pour comprendre ce qui se passe, il faut savoir que les gens du voyage ne forment pas des populations homogènes. Le ras-le-bol exprimé par les agriculteurs et les élus concerne les grandes migrations saisonnières de juin à septembre. Il s'agit des grands passages des groupes religieux qui se déplacent en grand nombre sur le territoire. La loi impose aux communes, réunies au sein de syndicats inter-communaux, d'établir, avec l'aide de l'État,un schéma départemental d'accueil des gens du voyage  prévoyant des aires d'accueil pour 200 caravanes.

Le problème vient que les engagements de tous les élus n'ont pas été respectés, aussi ces populations ont investi d'autres terrains.

Astrid Baud-Roche, maire-adjoint de Thonon et Présidente du Simagev (syndicat mixte des gens du voyage sédentarisés ou non sédentarisés du Chablais), considère que toutes les communes de Haute-Savoie ne respectent pas le schéma départemental des aires de grand passage, alors que le Chablais, lui, est exemplaire.

Le problème vient aussi du non-respect par les gens du voyage des calendriers d'occupation, ce qui mécontente Astrid Baud-Roche, et  Jacques Bouvard, maire de Machilly :


André Pernoud menace de passer à un degré supérieur si le Préfet n'expulse pas les gens du voyage qui occupent "illégalement" des terrains. On peut s'étonner que le dirigeant de la FDSEA mettent sur le même plan "le loup" et les gens du voyage comme des problèmes récurrents difficiles à gérer pour les agriculteurs :

Petit rappel: Librinfo74 à besoin de votre soutien pour exister.
Rdv sur la page abonnements pour vous abonner et avoir accès au contenu payant (conférences filmées/archives du JOURNAL papier) ou faire une donation. Merci.

Laisser un commentaire

Rechercher

Voir aussi…

Pourquoi pas?

Archives

highslide for wordpress